La campagne présidentielle de 2017 résumée en une couverture

     Chez Libération, les appels au « réalisme » et au vote « utile » pour 2017 ont commencé le 3 juillet 2014. Deux candidats interchangeables, une seule politique possible : les journalistes amoureux de la démocratie se pourléchaient de ce programme, tel Alain Duhamel appelant à voter pour le PS ou l’UMP dans sa chronique titrée « 2017 : vers une élection présidentielle à un tour ». Le but du parti médiatique est atteint. Ce 6 mai, Libération jubile, et engage fort démocratiquement lecteur et passant à voter pour son candidat. Après vérification, il ne s’agit pas d’une parodie de couverture du Gorafi. C’est bien Libération qui titre « Faites ce que vous voulez mais votez Macron » :

http://md0.libe.com/api/libe/v2/paperpage/241881/?format=jpg&size=x500Et c’est Libération qui osa dire que Mélenchon était « sa propre caricature » (30 décembre 2013, Lilian Alemagna, « Le parler cru de Mélenchon »). C’est encore Libération, et encore Lilian Alemagna, qui osa dire : Mélenchon « tombe dans la caricature » (9 mai 2015, « Allemagne, la voie d’excès de Mélenchon »). Les grands démocrates de Libération, eux, ne sont jamais des caricatures, notamment quand Pierre Marcelle, seul journaliste de Libération à contester le « Mélenchon = Le Pen » de ses collègues, est censuré, et qu’il n’est soutenu par aucun d’entre eux. Cette Une est à l’image de la campagne de Libération pour le PS, plus ou moins assumée depuis des années.

Ce contenu a été publié dans 1. --- LE PIRE ---, 1. Libération, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à La campagne présidentielle de 2017 résumée en une couverture

  1. Claeys dit :

    C’est une manipulation de plus, un non respect de la démocratie tout ceci parce que à la solde du patronat et de ce qu’il représente. …le capitalisme.

  2. Ricardo dit :

    La caste ne fait pas barrage au FN
    elle fait allégeance à leur nouveau maître pendant 5 ans
    Macron !

  3. Rose dit :

    Alain Duhamel n’a pas à influencer les gens, est-ce bien un journaliste? Pour qui se prend-il? Honte à lui, de quel droit espère-t-il dicter sa loi? UMPS…pas de différence en effet, et maintenant il a ce qu’il veut, lui et sa bande de Libé seraient-ils des propagandistes? On n’est pas obligé de le lire, ni de boire ses sempiternelles litanies creuses et ennuyeuses ! Rien de nouveau d’ailleurs!
    Tout est clair désormais, heureusement il y a internet, bien plus démocratique et plus Libre semble-t-il que Libération, dont ils devraient changer le nom!

  4. irae dit :

    Et bien disons très simplement au mal nommé Libération : « écrivez toutes les conneries que vous voulez mais allez vous faire foutre! ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *