La campagne présidentielle de 2017 résumée en une couverture

     Chez Libération, les appels au « réalisme » et au vote « utile » pour 2017 ont commencé le 3 juillet 2014. Deux candidats interchangeables, une seule politique possible : les journalistes amoureux de la démocratie se pourléchaient de ce programme, tel Alain Duhamel appelant à voter pour le PS ou l’UMP dans sa chronique titrée « 2017 : vers une élection présidentielle à un tour ». Le but du parti médiatique est atteint. Ce 6 mai, Libération jubile, et engage fort démocratiquement lecteur et passant à voter pour son candidat. Après vérification, il ne s’agit pas d’une parodie de couverture du Gorafi. C’est bien Libération qui titre « Faites ce que vous voulez mais votez Macron » :

http://md0.libe.com/api/libe/v2/paperpage/241881/?format=jpg&size=x500Et c’est Libération qui osa dire que Mélenchon était « sa propre caricature » (30 décembre 2013, Lilian Alemagna, « Le parler cru de Mélenchon »). C’est encore Libération, et encore Lilian Alemagna, qui osa dire : Mélenchon « tombe dans la caricature » (9 mai 2015, « Allemagne, la voie d’excès de Mélenchon »). Les grands démocrates de Libération, eux, ne sont jamais des caricatures, notamment quand Pierre Marcelle, seul journaliste de Libération à contester le « Mélenchon = Le Pen » de ses collègues, est censuré, et qu’il n’est soutenu par aucun d’entre eux. Cette Une est à l’image de la campagne de Libération pour le PS, plus ou moins assumée depuis des années.

Ce contenu a été publié dans 1. --- LE PIRE ---, 1. Libération, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à La campagne présidentielle de 2017 résumée en une couverture

  1. Claeys dit :

    C’est une manipulation de plus, un non respect de la démocratie tout ceci parce que à la solde du patronat et de ce qu’il représente. …le capitalisme.

  2. Monamy Antoine dit :

    Ben oui, libé- ration, c’est la liberté en ration, et les rations sont de plus en plus frêles et rares.
    Au passage, aucune remarques quand, au moment où la France insoumise atteignait 20% dans les sondages et que, comme le titre ces jours ci mediapart, la France rance se déchaîne contre marron, à l’époque donc, il y a quoi, trois semaines, elle se dechainait contre melanchon, jusqu’à dire sur un plateau de tv qu’avec Melanchon on aurait des camps de concentration après un splendide raisonnement : melanchon scande la liberté donc il créera des camps de concentration.
    Ben croyez le ou non, pas une réaction sur le plateau, pas une réaction après. La classe des spécialistes du dégueuli.
    Bises l’opium, c’était sur cnews, la chaîne de la liberté d’accueillir des enfoirés.

  3. Ricardo dit :

    La caste ne fait pas barrage au FN
    elle fait allégeance à leur nouveau maître pendant 5 ans
    Macron !

  4. Rose dit :

    Alain Duhamel n’a pas à influencer les gens, est-ce bien un journaliste? Pour qui se prend-il? Honte à lui, de quel droit espère-t-il dicter sa loi? UMPS…pas de différence en effet, et maintenant il a ce qu’il veut, lui et sa bande de Libé seraient-ils des propagandistes? On n’est pas obligé de le lire, ni de boire ses sempiternelles litanies creuses et ennuyeuses ! Rien de nouveau d’ailleurs!
    Tout est clair désormais, heureusement il y a internet, bien plus démocratique et plus Libre semble-t-il que Libération, dont ils devraient changer le nom!

  5. irae dit :

    Et bien disons très simplement au mal nommé Libération : « écrivez toutes les conneries que vous voulez mais allez vous faire foutre! ».

Répondre à Rose Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *