La presse non excessive, non populiste et non éructrice parle de Mélenchon

Ci-dessus à gauche, l’éditorial publié par le journaliste Sylvain Courage le 26 avril 2017 dans L’Obs – auparavant Nouvel Observateur comme les Inrockuptibles sont devenus les Inrocks ; la coolitude est brève. À droite, un article publié le 16 mars 2012 dans le même journal.

     Sylvain Courage est le journaliste qui a appelé à voter pour Macron avant le premier tour comme il avait appelé à voter pour Hollande en 2012. « Manque de réalisme » et « Gare au retour du réel ! », disait le journaliste à propos de Mélenchon le 21 avril 2017 ;  « promesses irréalisables », disait-il le 4 avril 2012 à propos de son programme.

     Dans son article « Mélenchon, sans-culotte ou sans c… ? », le journaliste nous apprend avec beaucoup de modération et de délicatesse que le courage se situe à l’intérieur des testicules. Il reproche à Mélenchon de ne pas donner de consigne de vote pour le second tour, et par conséquent d’avoir un projet « anti-démocratique ». En effet, appeler les 400 000 personnes qui ont signé l’appui à sa candidature à décider eux, plutôt que lui tout seul, est très anti-démocratique.
Mais L’Obs a-t-il des leçons à donner, après avoir dit que Le Pen est le « seul recours à gauche » et qu’elle a « des idées sociales » ? Après avoir tant de fois traité Mélenchon et ses électeurs de fascistes et d’amis des dictateurs, comment L’Obs peut-il s’étonner que les électeurs de gauche n’aillent pas voter pour le candidat de L’Obs ? L’un d’eux explique pourquoi il ne pourra pas aller voter le 7 mai :

Bien sûr que je voudrais aller voter pour Macron au second tour mais, hélas, mon emploi du temps ne va pas me le permettre. En effet, le 7 mai, ma journée va être très chargée : le matin je dois aller fleurir les tombes de Chavez et Castro, puis je déjeune avec Poutine, ensuite je dois aller aider Bachar el-Assad à gazer les enfants syriens et enfin je dois consacrer le reste de la journée à détruire l’Europe et l’économie française. Vous voyez, ce n’est pas de la mauvaise volonté de ma part, je n’ai pas le choix si je veux me conformer à la définition que les médias ont donné de nous. En plus, vu que ces mêmes médias ont démontré par A+B à longueur de temps que le programme du FN était le même que celui de la France insoumise, je ne vois pas pourquoi j’irai voter contre.

Ce contenu a été publié dans 1. --- LE PIRE ---, 6. se faire nouvelobserver, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à La presse non excessive, non populiste et non éructrice parle de Mélenchon

  1. Dominiq dit :

    Bravo. Je pique les dernières lignes pour FB et Twitter.

  2. franck milo dit :

    Bravo pour votre travail Monsieur. Ca va sans le dire, mais ça va encore mieux en le disant. Courage & force !

  3. Fab dit :

    Merci de votre honnêteté, humour et intelligence !

  4. Ward Barbara dit :

    Nous sommes des millions à dire merci à Monsieur Jean Luc Mélenchon !! Qui, tout au long de la campagne , nous a respecté !!! Nous restons, unis, Insoumis et prêts à porter le programme de L’Avenir En Commun aux legislatives !!!

  5. Walterspieler dit :

    Merci pour votre article.
    Enfin, du journalisme non dévoyé, j’apprécie beaucoup.
    De la même façon, j’apprécie que Jean-Luc Mélenchon n’ait pas donné de consigne de vote. Cela permet de maintenir l’unité de la France Insoumise quelque soit le choix de l’isoloir. Ou de ne pas voter qui est tout aussi respectable.
    Jean-Luc Mélenchon a fait appel à la réflexion, ce serait incohérent qu’ensuite il nous prenne pour des moutons!
    Très cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *