Macron reprend mot pour mot un slogan de Le Pen, aucun journaliste ne dit « Macron = Le Pen »

     Le répertoire de lOPIAM contient plus de cent billets recensant l’association diffamante de Mélenchon à Le Pen. Ils sont regroupés dans la rubrique « Mélenchon = Le Pen ». Parfois, un billet recense jusqu’à quinze articles faisant cette association. Exemples :  « « Mélenchon = Le Pen » dans la presse en janvier 2012  » et « « Mélenchon = Le Pen » dans la presse étrangère ». Mélenchon est « méchant avec les journalistes » (oui, c’est de ce niveau) ? Comme Le Pen ! Mélenchon a parlé un peu fort ? Il « éructe », il « aboie », il « gerbe », il « vocifère », « l’écume aux lèvres », comme Le Pen évidemment ! Mélenchon a des cheveux ? Il emploie le verbe être ? Comme Le Pen !
Valls, lui, peut hurler et postillonner tant qu’il veut, aucun journaliste n’écrit qu’il « hurle » ou « éructe », et encore moins « comme Le Pen ». Valls « s’énerve », il « s’indigne », il « recadre », il « recadre sévèrement », il « dénonce vertement », il « réagit vertement », il « reproche  fermement »,  il « pique une grosse colère », il pousse « un coup de gueule », etc.

     Macron, le nouveau candidat du Parti Médiatique, peut, lui, reprendre un slogan du FN, aucun « détecteur des éléments de langage » ne vient le détecter. Aucun journaliste non plus pour le « décoder », le « décrypter » ou le « localiser » (en Allemagne nazie).
Le 17 février 2017, le candidat des médias a dit chez Radio Classique : « La sécurité, c’est la première des libertés. » Ces mots sont précisément le slogan de campagne de Jean-Marie Le Pen pour les élections régionales de 1992 dans la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur :

En 2015, c’était encore le titre d’un communiqué du Front National, signé par Marion Maréchal-Le Pen (ci-dessus avec son papi) :

Quand le journal Le Monde utilise un élément de langage de l’extrême droite des années 1930 (« Jean-Luc Mélenchon, le pari de l’étranger », 31.01.2015), cela ne choque pas non plus le parti médiatique. En revanche tout Le Monde s’évanouit après avoir entendu Jean-Luc Mélenchon parler de « caste ».

De même, quand Le Monde veut « faire le ménage », c’est exquis, mais quand Mélenchon veut passer « un coup de balai », c’est nazi.
Pluralisme, déontologie, impartialité et objectivité bien sûr !

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Macron reprend mot pour mot un slogan de Le Pen, aucun journaliste ne dit « Macron = Le Pen »

  1. Dhénin Jean-Jacques dit :

    Bonjour,

    Il est assez spectaculaire de constater que les automates (ie les robots)*

    http://www.lepoint.fr/sondages/pour-quel-candidat-comptez-vous-voter-le-23-avril-prochain-24-02-2017-2107207_366.php

    ne fournissent pas les mêmes résultats que les sondages bricolés par des humains sur une population de 1 500 sondés.

    * Allez-y voir vous-même, après vous êtes prononcé pour votre candidat favori,
    vous pourrez constater que Mélenchon est loin devant tous les autres avec 35% : ( 27 000 / 76 000 = 0.35 ) :

    Ce qu’on lit ici :

    http://www.ouest-france.fr/elections/presidentielle/2017-sondage-macron-et-fillon-battraient-le-pen-au-second-tour-4825043

    Bonne journée

  2. Nino dit :

    Dans le même ordre d’idees, si on en croit les titres de presse en ligne, quand Melenchon visite une ferme dans l’Oise, il « boude le salon de l’agriculture » (Le Telegramme et France Culture), il « trace son sillon en solo » (RFI), il est « (encore) aux abonnés absents » (RTL), il est « droit dans ses grandes bottes » (Libération). Tandis que Macron en visite dans une autre ferme, lui (qui ne la joue pas solo, lol) , il est « attendu en Mayenne et en Maine et Loir » (Ouest-France), il « sème pour récolter » (La Nouvelle République), il « présente son programme agricole » (LCP, Le Point et Bourse Direct), il « se présente aussi en « candidat des champs » (RFI), il fait des « Propositions pour les agriculteurs » (Ouest-France), il remporte un « grand succès » (Info-Tours.fr), …

  3. Nino dit :

    Autre sujet mais toujours à propos de Macron : http://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/quand-marion-mar%c3%a9chal-le-pen-relaie-un-fake-sur-macron/ar-AAnIFiq?li=BBoJIji&ocid=mailsignout

    Par contre, ne comptez pas sur le Service Désintox de Libération pour titrer un jour « Quand Libération relaie un fake sur Mélenchon » et ce ne sont pourtant pas les exemples qui manquent comme on peut le lire ici dans les articles consciencieusement archivés du site de l’OPIAM

  4. chéray dit :

    Bonjour
    Aujourd’hui mardi matin sur la chaine l’équipe 21 un pseudo journaliste se permet de dire que Jean Luc Mélenchon raconte des aneries ( je le cite ) à propos des impots des sportifs français évoluant à l’étranger .Pour ce laquais du groupe Amaury ( l’Equipe )
    l’impot à l’étranger suffit .
    Un droit de réponse s’impose

  5. Phil dit :

    Je suis scandalisé du déchainement continu anti-JLM de cette semaine. J’ai tout éteint un jour et paf, à peine rallumé je tombe sur une scène édifiante ce dimanche soir 16 avril vers 22h15 sur LCI entre deux éditorialistes : Chalenge et Valeurs actuelles, parfaitement en phase pour insulter JLM et son « programme » (pas un mot dessus, mais il serait dangereux maintenant qu’ils viennent de le lire : cuba, Castro, Chavez etc… ??? les anneries usuelles balancées en cinq mots). Ca serait banal si la tournure n’était pas si haineuse, et JLM se voit « qualifier » de tous les noms dont un nouveau qui me fait hurler, « tout le monde sait bien que c’est un stal »… l’éditorialiste de Challenge sait-il la différence abyssale entre Staline et Trotsky ou Lambert ? Ils sont d’accord aussi pour dire que Hollande a raison de sortir de sa réserve en affirmant (sans argument) que JLM c’est n’importe quoi sur tous les points, et dangereux à l’international etc… Ils aboient tellement en même temps dans le même sens que l’un peu finir les phrases de l’autre. Au passage JML est ensuite réduit à un clown holographique et il est dit que passer sur youtube est ridicule : alors pourquoi s’exiter comme ça ! Là encore pas un mot du fond, de toutes les doc « open » sur le programme, les chiffrages les fascicules etc, ça fait 1 mois que j’ai pas entendu ce simple fait sur les chaines d’info, mais pourtant l’intervention de Hollande est qualifiée quant à elle de « juste et portant sur le fond » alors là les bras m’en tombent : la TV, ces journaux, sont pathétiques, dire que 40 fascicules sur le programme très clairs et en ligne, c’est de la forme, et que des petites interviews à la sauvettes avec des formules cachées, puis non cachées, du président, c’est le fond, … j’ai plus de mots, j’ai juste honte, on a formaté ou purgé les journalistes car ils laissent dire n’importe quoi sans poser de question à ces intervenants « éditorialistes ». ( Idem sur le 20h-21h de france info, détendu mais on laisse dire des choses du même genre, très très à droite et caricaturant à souhait, à croire qu’il n’y a que des éditorialistes de droite en France.)

    Même le journaliste de LCI est au final un peu scié de l’accord à 100% des éditorialistes entre eux. Je subissais de temps en temps la propagande (pour la connaitre) des chaines publics (EM très mis en avant, en creux) et les échanges édifiants sur BFM mais je vois que sur toutes les chaines « d’information » (ce terme est inapproprié) en continue c’est du même niveau, la sphère médiatique est définitivement irregardable, c’est en fait toujours le cas quand on connait bien un sujet, son traitement est impitoyablement pitoyable… mais là il s’agit d’orienter « l’opinion », ça pose vraiment une question grave.

    En tout cas, et au pied de la lettre, se faire traiter de « stal » ou voir à ce point mépriser les youtubeurs ou les électeurs de la FI qualifiés indirectement d’irresponsables, ça mérite réponse.

  6. valentini dit :

    Qu’il y ait Un Parti Médiatique, c’était déjà vrai au XIX° siècle. Victor Hugo qualifiait déjà la presse « d’immense et sainte locomotive du progrès » que la vitesse grisait.

    Non mais coco ! Imagine que chaque traverse de voie soit une femme aux jambes écartées. Eh ben ! Tu refais le monde avec un billet Paris-Brest en poche. Elle est pas fulgurante mon idée ?

    Mais le russo-turc Mélenchon et les médias conducteurs de vil bétail !

    ah s’il pouvait les castrer ces délicieux amis du genre humain, qui s’enivrent au sérail ! Peut-être enfin trouverait-il, sinon à qui, de quoi parler qui leur pèse et ainsi libérerait leur conscience d’un poids colossal ? Las ! Cela ne se peut. Ce sont déjà des castrats qui s’enivrent d’images et nous soûlent de mots. de la bibine ! du ratafia ! du tord-boyau !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *