La haine flagrante de Libération contre Mélenchon

     Le journal Libération a une rubrique nommée « Désintox – La parole des politiques soumise à contre-enquête ». Une page de plus où gerber son poujadisme branché. Les mensonges, les erreurs ou les inexactitudes de ce que les journalistes de Libération appellent « les politiques » (catégorie insensée) y sont traités de la même façon, comme si une erreur était un mensonge, une manipulation, une « intoxication ». Ce traitement de « l’intox » transpire presque toujours la haine, la volonté d’humilier, la jubilation de l’inquisiteur, du redresseur de tort contre « le » politique qui ne peut être, dans la pensée simpliste du journaliste, qu’un menteur et un manipulateur. Il faut traquer et « débusquer », non pas par souci de la vérité, mais par haine (très politique) de la politique. Ce journalisme s’octroie le droit d’être verbalement violent, mais reproche en permanence à Mélenchon sa façon de parler.

     Ce 8 avril, dans son article « Temps de parole : Mélenchon râle, brandit le CSA et se plante« , Baptiste Bouthier donne un belle démonstration du fait qu’il est bien davantage un militant politique aveuglé par sa haine de Mélenchon, qu’un journaliste neutre et objectif. Voici le vocabulaire du journaliste désintoxicateur :

Mélenchon râle / brandit / se plante / il a tort sur toute la ligne / assénait ses arguments / entrecoupés de sonores «écoutez-moi !» / surtout lorsque personne ne l’interrompt / Mélenchon lâche / dire à peu près n’importe quoi

Ce contenu a été publié dans 1. --- LE PIRE ---, 1. Libération, 4 --- PRESSE ÉCRITE ---, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à La haine flagrante de Libération contre Mélenchon

  1. Dorzédéjà dit :

    Qui lit encore ce torchon en fin de vie ? ( à part des journalistes, bien sûr)

  2. Ping : Libération et le FN, copains comme coquins « François Cocq

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *