Appel à témoignages : vous êtes journaliste, vous reconnaissez que le premier pourvoyeur de voix de Le Pen est le système médiatique

     Ci-dessous à gauche, un article du Midi Libre paru le 9 décembre 2015 ; à droite, le réseau social du Front National, « Les Patriotes », organisant un concours des plus belles photographies de ses meetings, huit jours plus tôt :

miditém

Cliquez pour agrandir

Le Midi Libre pourrait concouriparoler. Aujourd’hui, le Midi Libre, journal neutre, objectif et surtout non partisan publie donc les témoignages appelés hier. Il les publie sans aucun filtre, sans aucune critique, rien du tout sauf une belle illustration de plus (voir à droite). Marine Le Pen proche des jeunes, Marine Le Pen souriante sous un ciel bleu. Marine Le Pen « mère à chats », titre Libération, qui nous raconte « son dernier chagrin ».
C’est mignon les chatons. Miaou !

chatte

Tandis que Mélenchon est un « piège à cons » qui « vous manipule », Le Pen « est devenue l’icône des victimes de la crise, du chômage et de l’insécurité », sous-titrait Le Point le 2 décembre dans « « Marine Le Pen, c’est notre star », « le FN est devenu plus que tout autre le parti de quiconque se sent fragile ou menacé », écrivait le Midi Libre le 10 mai dans « Le match des droites aura bien lieu », article illustré encore par une photographie respectueuse de la personne de Marine Le Pen :

https://i0.wp.com/opiam2012.files.wordpress.com/2015/05/midi.jpg?resize=388%2C307&ssl=1

Et quand le Midi Libre illustre un article sur Mélenchon ? Le ciel bleu n’existe pas, Mélenchon ne sourit pas, il fait même plutôt la gueule (ouverte si possible), son visage est dans l’ombre, la photographie est inclinée – procédé tout à fait innocent bien entendu.

photospourriesml

 https://i1.wp.com/opiam2012.files.wordpress.com/2015/03/midi-libre.jpg?w=640&ssl=1

https://i1.wp.com/opiam.fr/wp-content/uploads/2015/05/consmanip.jpg?resize=622%2C325

Mélenchon dit aux journalistes « Vous me manipulez, je vous manipule », la journaliste titre à l’attention de ses lecteurs que Mélenchon les manipule, eux.

https://i1.wp.com/opiam.fr/wp-content/uploads/2015/12/starpen1.jpg?w=640

De même que Philippot, conseiller de Marine Le Pen, a félicité le journal Le Progrès pour son classement des crimes par nationalités, le FN peut donc remercier le Midi Libre pour sa contribution gratuite à la dédiabolisation de Le Pen et à la diabolisation de Mélenchon, ainsi que Libération, Europe1, Le Monde et L’Express bien entendu :

https://i2.wp.com/opiam2012.files.wordpress.com/2014/05/deuxunes.jpg?w=640&ssl=1

pen3

À gauche, la Une de L’Express paru le 15 mai 2013. À droite, une affiche de campagne électorale du Front National utilisée à partir de novembre 2012.

https://pbs.twimg.com/media/CVkQBFrWEAA9Sfv.png:large

https://i0.wp.com/opiam2012.files.wordpress.com/2014/04/bj0iy9nceaieh1a.jpg?resize=638%2C435&ssl=1

monde

https://i0.wp.com/opiam2012.files.wordpress.com/2013/12/penmc3a9lenchonjdd1.jpg?w=640&ssl=1

https://i1.wp.com/opiam2012.files.wordpress.com/2013/12/jddsect.jpg?w=640&ssl=1

https://i1.wp.com/opiam2012.files.wordpress.com/2014/05/dc3a9zingue.jpg?w=640&ssl=1

Le journaliste Alain Marshall ne travaille pas que chez RMC, il est aussi arbitre de boxe chez BFN TV. Comme ce journaliste anonyme qui a produit le titre ci-dessus, il jubilait, le 4 juin 2012 :

« Le Front national vous a mis K-O au match aller à la présidentielle, K-O au match retour à la législative. Allez-vous vous en relever ? » […] Là, vous êtes éliminé ! […] Vous êtes éliminé, Jean-Luc Mélenchon ! Vous êtes au tapis, vous êtes éliminé. »

Le journaliste de L’Express Tugdual Denis jubilait lui aussi de la défaite de Mélenchon contre Le Pen aux élections législatives, en titrant son article du 27 décembre 2012 : « Rétro politique 2012: le jour où Mélenchon a pris une douche électorale ».

Lors de ces mêmes élections, le journaliste de Libération Lilian Alemagna écrivait que Jean-Luc Mélenchon « s’est fait sortir dès le 1er tour ».

Le 2 avril 2012, c’est encore une journaliste d’Europe1, Delphine Legouté, qui écrivait dans son article « Le petit sac Mélenchon est de sortie » que « lorsque les membres du Front national s’expriment, Mélenchon est rhabillé pour l’hiver ». Quant au titre, elle le prend dans la bouche d’une militante du Front National, sans guillemets. Elle se l’approprie.

Le 3 décembre 2015, c’est encore un journaliste d’Europe1, Cyril Morin, qui concluait son article par cette phrase : « Plus que quelques jours avant que le calvaire « régionales » ne se termine pour Jean-Luc Mélenchon. Avant celui de la présidentielle ? ».

Encore Europe1

https://i0.wp.com/opiam2012.files.wordpress.com/2013/06/pc3a9zerat.jpg?w=640&ssl=1

Ce qu’il ne fallait pas retenir  de ces trois heures d’émission  :

https://i0.wp.com/opiam2012.files.wordpress.com/2013/06/f21.jpg?w=640&ssl=1

https://i1.wp.com/opiam2012.files.wordpress.com/2013/06/obsretenir1.jpg?resize=391%2C267&ssl=1

Site Internet du Nouvel Observateur le 20 avril 2012, soir deux jours avant les élections présidentielles.

pert

Numéro spécial anti-Mélenchon du Nouvel Observateur, quelques jours avant les élections présidentielles de 2012.

https://i1.wp.com/opiam2012.files.wordpress.com/2013/11/plutc3b4tlepenquemc3a9lenchon.jpg?w=640&ssl=1

Une fois de plus, Jean-Luc Mélenchon est présenté comme un homme violent, un agresseur, l’œil noir, et Marine Le Pen est présentée comme une belle victime. C’est Marine Le Pen qui dit elle-même que Jean-Luc Mélenchon a un « visage hideux » et qu’il est un « dangereux hurluberlu d’extrême gauche »¹.

https://i0.wp.com/opiam2012.files.wordpress.com/2013/11/mc3a9lenchontuerur2.jpg?resize=640%2C651&ssl=1

Qui tue qui dans ce montage ? Qui agresse ? Qui se défend ?

https://i0.wp.com/culturevisuelle.org/icones/files/2013/05/libe-080513.jpg

Ici entre guillemets, un mot que Mélenchon n’a jamais prononcé. Il a parlé de « purifier cette atmosphère politique devenue absolument insupportable ».

https://i0.wp.com/opiam2012.files.wordpress.com/2013/11/mc3a9chantmc3a9luche1.jpg?resize=640%2C400&ssl=1

https://i2.wp.com/opiam2012.files.wordpress.com/2014/04/glam1.jpg?resize=637%2C759&ssl=1

Allo ? C’est qui ? Oh, un halo lumineux :

https://i1.wp.com/opiam2012.files.wordpress.com/2014/04/glam2.jpg?resize=635%2C733&ssl=1

https://i1.wp.com/opiam2012.files.wordpress.com/2013/11/lemondepopuliste.jpg?resize=635%2C740&ssl=1

https://i1.wp.com/opiam2012.files.wordpress.com/2014/04/glam8.jpg?resize=637%2C612&ssl=1

Comme dit le journaliste du Monde Abel Mestre,  « ce ne sont pas les médias qui vont inciter les gens à voter FN. Pas du tout. »

Ce contenu a été publié dans 4 --- PRESSE ÉCRITE ---, Midi Libre, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

8 réponses à Appel à témoignages : vous êtes journaliste, vous reconnaissez que le premier pourvoyeur de voix de Le Pen est le système médiatique

  1. DUCHENE JEAN dit :

    une fois encore, insistons, le premier pourvoyeur de voix au FN n’est pas le système médiatique (croyez vous que les électeurs lisent les journaux ?) mais la politique du PS et du gouvernement au service du patronat. Vous confondez un effet de la superstructure (les journaux sont possédés par des capitalistes et défendent leur vision de la société) avec le fondement même du pouvoir qui se trouve dans la propriété des moyens de production. De cette erreur d’analyse s’ensuit une erreur de stratégie. La lutte contre les médias est vaine – même si nécessaire – c’est sur le terrain des luttes sociales, de la contestation du capital (réel, concret et pas seulement symbolique) que la gauche doit se placer.

  2. L. A. dit :

    @DUCHENE JEAN
    Vous écrivez : « le premier pourvoyeur de voix au FN n’est pas le système médiatique »
    Qu’en savez-vous ? Qui nous dit (sans vouloir vous offenser) que vous n’en faites pas partie de ce système, vous qui venez ici en prendre la défense (ou du moins en minimiser le rôle) ?
    « croyez vous que les électeurs lisent les journaux ? »
    Certainement plus que vous ne pensez, et en tout cas c’est très variable : électeurs urbains ou ruraux, jeunes ou âgés, canards payants ou gratuits, quotidiens ou périodiques, imprimés ou sur internet ? Sachant que tout ça se résume pratiquement à une seule et même information de source AFP recopiée. Mais ce qui est sûr, c’est qu’ils sont (que nous sommes) abreuvés de TFI, FR2, Anal+, BFNTV, Europe 1, RTL, RMC etc. qui sont les principaux médias, quasi incontournables (dans le réel et le concret comme vous dites).
    « le premier pourvoyeur de voix au FN est »…
    On va enfin le savoir.
    … « la politique du PS et du gouvernement au service du patronat. »
    Fine analyse ! Bien trouvé et original ! Mais êtes-vous bien sûr que la promotion permanente du FN depuis plus de trente ans ne lui a apporté aucune voix ? Et selon vous les électeurs ne votant pas pour le FN seraient donc les seuls que la politique du PS et du gouvernement auraient épargnés. Les restaurateurs et bistrotiers ? les actionnaires du CAC 40 ? Les neuneus autoentrepreneurs ? Les travailleurs du dimanche ?
    « Vous confondez un effet de la superstructure avec le fondement même du pouvoir qui se trouve dans la propriété des moyens de production. »
    Et comment comptez-vous le faire savoir autrement que par les médias ?
    « (les journaux sont possédés par des capitalistes et défendent leur vision de la société) »
    Bel euphémisme que ce « défendent » (et contre qui ?), mais avez-vous jamais entendu parler de propagande ? A quoi servaient selon vous les affichages et les distributions de tracts depuis la nuit des temps ? Voyez-vous de quoi il est question ?
    « De cette erreur d’analyse s’ensuit une erreur de stratégie. »
    Et comment comptez-vous le faire savoir autrement que par les médias (bis) ?
    « La lutte contre les médias est vaine – même si nécessaire – »
    Jolie contradiction.
    « c’est sur le terrain des luttes sociales, de la contestation du capital (réel, concret et pas seulement symbolique) que la gauche doit se placer. »
    L’un n’empêche pas l’autre, nous ne sommes pas si binaires. On peut être concrètement dans la lutte sociale ET, justement, dénigrer l’accaparement de l’information par la doxa libérale, en quoi est-ce contradictoire ? Le formatage de l’opinion serait donc iréel et abstait ? Et la lutte contre ce matraquage psychologique serait symbolique ? Et même si vous pensez avoir encore le choix du terrain, comment comptez-vous faire connaître votre analyse autrement que par les médias (ter) ? Dernier point : qu’appelez-vous la gauche ? Je vous fais remarquer qu’une grave confusion sur ce terme est savament entretenue par les médias, et c’est une arme tout ce qu’il y a de plus concrète dans les mains du capital.

  3. DUCHENE JEAN dit :

    reprenons tout ce que vous n’avez pas compris, ou déformé dans mes propos. Je sais parfaitement que les médias jouent un rôle de propagande au service du capital. Le dénoncer est bien mais ce n’est pas cela qui changera les rapports de force entre le travail et le capital. Vous trouvez contradictoire une pensée complexe : la lutte contre les médias est importante mais secondaire.
    Le terrain des rapports de forces entre travail et capital se situe sur les lieux de travail, dans les entreprises. C’est là qu’il faut contester la domination du capital. Je maintiens que la propagande des médias en faveur du FN est un reflet grossissant de ce qui se passe dans le fond sociologique de la société. Leur influence n’est pas ce que vous croyez. La politique de destruction des acquis sociaux depuis 30 ans est la première responsable de la montée du FN. Et dans ce bilan la responsabilité de J L Mélenchon ne peut pas être tout à fait écartée. Mais bien plus actuel est la responsabilité directe du PCF, partenaire du FdG, dans la démobilisation des travailleurs, dans l’abandon progressif de toute référence à la tradition de lutte révolutionnaire, dans l’abandon du terrain des luttes sociales, dans la trahison en votant comme un seul homme la prolongation de l’état d’urgence comme les socialistes avaient voté l’union sacrée en 1914.
    Alors continuez votre combat contre les moulins à vent médiatiques, vous ne ferez rien d’autre que brasser du vent avec le résultat que nous voyons aujourd’hui dans le désastre de la gauche radicale.

    • L. A. dit :

      @DUCHENE JEAN (professeur de brassage correct)
      « reprenons tout ce que vous n’avez pas compris, ou déformé dans mes propos. »
      Je n’ai rien déformé du tout, je vous ai cité exactement. Vous, ce que vous avez du mal à comprendre c’est que ce site est dédié à la critique des médias (de leurs abus plus précisément, mais leurs abus sont continuels et omniprésents), et que ce n’est pas un site de lutte syndicale.

      « Je sais parfaitement que les médias jouent un rôle de propagande au service du capital. Le dénoncer est bien mais ce n’est pas cela qui changera les rapports de force entre le travail et le capital. »
      Le dire ici c’est bien, mais c’est pas cela non plus qui changera les rapports de force entre le travail et le capital. Encore une fois, que n’allez-vous le proclamer à l’endroit ad hoc ? Et j’attend toujours vos propositions pour le faire savoir et pour initier un mouvement d’opinion suffisant parmi les salariés pour inverser le rapport de forces, et tout ça sans passer par les médias évidemment.

      « Vous trouvez contradictoire une pensée complexe »
      Bien sûr, votre pensée si originale est bien trop complexe pour un primaire comme moi, ça fait deux fois que vous le dites.

      « la lutte contre les médias est importante mais secondaire. »
      Donc il faut laisser tomber ? Je vous répète que c’est ici un blog dédié à la lutte contre les abus médiatiques. Si on ne mène pas cette lutte importante ici, où faut-il le faire ? Préconisez-vous que l’Opiam ferme pour cause de lutte secondaire ? Faut-il informer aussi Acrimed qu’ils doivent fermer illico leur site pour les mêmes raisons (les vôtres) ?

      « Le terrain des rapports de forces entre travail et capital se situe sur les lieux de travail, dans les entreprises. »
      Qui de nous l’ignore encore, mais quel rapport avec la lutte contre les abus des médias ? Qu’est-ce que ça vient faire ici ?

      « C’est là qu’il faut contester la domination du capital. »
      Belle injonction (à quel titre), mais quel mirifique moyen comptez-vous mettre en œuvre pour ça ?

      « Je maintiens que la propagande des médias en faveur du FN est un reflet grossissant de ce qui se passe dans le fond sociologique de la société. Leur influence n’est pas ce que vous croyez. »
      Bon, ça va, j’ai compris : je suis trop naïf pour bien discerner les influences qui agissent sur le monde, contrairement à vous.

      « La politique de destruction des acquis sociaux depuis 30 ans est la première responsable de la montée du FN. »
      C’est un raccourci bien pratique, et une affirmation gratuite : en réalité, la politique de destruction des acquis sociaux depuis 30 ans est la première responsable de la montée d’un vote de défiance vis-à-vis des partis de pouvoir quels qu’ils soient. Or ce vote est orienté depuis trente ans par les médias vers l’extême droite, alors qu’il aurait pu être orienté vers une gauche réelle, républicaine et démocratique. Le FN était inexistant (ou quasi) il y a trente-cinq ans, et ce n’est pas sur les lieux de travail (j’y étais) qu’il a été propulsé, mais bien par les médias (sur injonction originelle de Mitterand, que ses successeurs se sont bien gardés de jamais lever).

      « Et dans ce bilan la responsabilité de J L Mélenchon ne peut pas être tout à fait écartée. »
      Exact, mais il me semble qu’il l’a assumé publiquement, qu’il s’en est expliqué et surtout qu’il a affirmé et montré clairement son changement d’orientation depuis lors. On en arrive peut-être au point qui vous démange : pouvoir dénigrer Mélenchon d’une façon ou d’une autre.

      « Mais bien plus actuel est la responsabilité directe du PCF, partenaire du FdG, dans la démobilisation des travailleurs, dans l’abandon progressif de toute référence à la tradition de lutte révolutionnaire, dans l’abandon du terrain des luttes sociales, dans la trahison en votant comme un seul homme la prolongation de l’état d’urgence comme les socialistes avaient voté l’union sacrée en 1914. »
      Là-dessus nous serions pratiquement d’accord, si vous n’oubliiez la responsabilité des syndicats, particulièrement la honteuse CFDT, mais pas uniquement.

      « Alors continuez votre combat contre les moulins à vent médiatiques, vous ne ferez rien d’autre que brasser du vent avec le résultat que nous voyons aujourd’hui dans le désastre de la gauche radicale. »
      Et vlan ! Les responsables du désastre sont ceux qui dénoncent la mainmise néfaste des médias sur l’opinion publique : des malades mentaux qui se prennent pour Don Quichotte. J’en fais partie, j’avoue ! Envoyez-moi en camp de redressement mais épargnez ma famille s’il vous plaît.

  4. On ne peut pas nier l’hyperpuissance médiatique dans la fabrique du consentement à la pensée unique. Les images subliminales en font partie et le choix de photos sert ou dessert les gens. C’est un choix éditorial avec des conséquences politiques. JEAN DUCHENE, nier l’énorme impact culturel de BFM, de Canal+, de la LCP ou des matinales politiques sur l’opinion des gens, qui après leur boulot, zappent sur les chaînes d’info, c’est nier le rôle de la culture de masse, de la propagande. Ce n’est pas 1 détail que Acrimed ait été relégué sur Internet. Ce n’est pas un hasard non plus si « la bas si j’y suis » a été repoussé des heures de grande écoute (de 17h à 15h pour être définitivement supprimé d’accès! Quant au pluralisme d’idées qui permettrait d’ouvrir un débat au coeur de la société, il est définitivement détruit par l’entre soi journalistique qui sont d’accord sur TOUT et ne font que se partager des buzz ou des impressions, voire un psychologisme politicien qui ne parle jamais du fond ou qui sert uniquement à fermer le cadre du débat, et l’opinion dans la sphère autorisée du « consentement »évoqué plus haut. Les luttes syndicales ont toutes leur légitimité, mais avec 8% de syndiqués qui se revendiquent du  » a-politique » la plupart du temps, pour ne pas froisser leurs adhérents, on ne peut pas dire qu’on ait un réel contre pouvoir sur la doxa communément diffusée. Le décryptage médiatique, lorsque les média sont contrôlés par les forces de l’argent, me paraît donc indispensable et évidemment insuffisant quand on voit le désastre idéologique et la confusion générale entretenue par ce système d’information et des journalistes institutionnels qui passent d’une obédience à l’autre sans barguigner. L’opinion des journalistes se défend, quelle qu’elle soit, à condition que ce journalisme soit pluraliste et ouvre les débats contradictoires. Force est de constater que ce n’est pas le cas.

  5. AF30 dit :

    à DUCHENE JEAN, Imaginons ( on peut rêver ) si l’information depuis 30 ans avait été totalement inverse, si les médias s’intéressaient plutôt à ça par exemple : http://www.cgt-dieppe.fr/2015/12/historique-des-deremboursements-de-la-securite-sociale.html. Donc, oui le Ps, bien sur c’est un boulet attaché au cou et qui nous entraîne vers le fond. Encore faut-il le faire savoir

Répondre à L. A. Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *