Un journaliste souffre d’être assimilé à l’extrême droite

C’est très triste.    

     Dans son article du 9 décembre 2013 titré « PG, Parti de Gauche, Point Godwin« , le journaliste Didier Maïsto de Lyon Capitale se plaint d’avoir été « assimilé à l’extrême droite ». Il n’y a aucun doute, le journaliste en a vraiment souffert, il a vraiment été blessé. Pourtant, le 2 février 2011, lui-même insinuait avec humour dans son article neutre et objectif, titré « Dix questions sensées à l’insensé Mélenchon« , qu’il y aurait un symétrisme entre Mélenchon et Le Pen, entre antiracistes et racistes :

« Quand on se situe à la gauche de la gauche de l’extrême gauche, on se sent plus proche du Parti socialiste ou du Front national ? »

C’est drôle, non ? Vous souffrez, monsieur le Journaliste? Détendez-vous donc, et riez.

***

Sur le même sujet, en beaucoup plus drôle, voir aussi « Le journal Le Monde souffre d’être assimilé à l’extrême droite« , OPIAM, 30.12.13.

Ce contenu a été publié dans 1. --- LE PIRE ---, 4 --- PRESSE ÉCRITE ---, Lyon Capitale, Mélenchon = Le Pen, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Un journaliste souffre d’être assimilé à l’extrême droite

  1. Dorzédéja dit :

    Quoi de plus cruel que blesser un journaliste ?

Répondre à Dorzédéja Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *