Le journaliste J. Quatremer s’acharne sur J.-L. Mélenchon

… et menace des militants pour crime de lèse-Quatremer

     Au soir du 24 mars, Jean Quatremer a présenté ses excuses à Jean-Luc Mélenchon, pour l’avoir accusé d’être d’antisémite. Mais le lendemain, Quatremer accuse Mélenchon d’être antisémite, dans son article « Mélenchon ou la brutalisation du débat public ». D’abord, il explique qu’avoir des « relents d’antisémitisme » et utiliser un « sifflet à ultra-sons antisémite » n’est pas synonyme d’être antisémite. Puis il explique qu’il ne s’est excusé que pour mieux développer son accusation le lendemain, ce que la limite de 140 signes sur Twitter ne permet pas. Extraits :

Pourquoi « relents d’antisémitisme » ? Parce que c’est bien de cela qu’il s’agit : Moscovici est juif, ses grands-parents sont originaires d’Europe centrale et orientale, il ne l’a jamais caché, et Mélenchon qui a milité dans le même parti que lui pendant près de 30 ans le sait parfaitement. Dire qu’il ne pense pas « français », c’est remettre en cause son identité française, c’est flirter avec cet antisémitisme d’extrême droite qui fait des juifs – forcément toujours un peu apatrides et donc qui ne pense pas français – les fourriers du capitalisme international (« il pense finance internationale »). Mélenchon, un homme cultivé qui connaît son histoire, ne peut pas plaider l’ignorance de ce que sa saillie évoque. Mais, attention, je ne dis pas qu’il est antisémite, car je ne le crois pas. Simplement, il joue avec les mots et les mémoires pour s’attirer les sympathies d’une certaine France moisie. Comme je le dirais un peu plus tard, il utilise un « sifflet à ultra-son antisémite ».

[…]

« Si j’avais connu la teneur exacte de ses propos, je n’aurais pas fait de tweet, tout simplement parce que démonter qu’il s’agit bien d’un appel à la haine contre Moscovici exige bien plus de 140 signes. C’est pour cela que j’ai présenté mes excuses dimanche soir : critiquer quelqu’un sur des propos tronqués n’est tout simplement pas de bonne méthode journalistique. Pour ma défense, je dirais qu’il est très rare que l’AFP se plante. Et qu’on ne me dise pas que je n’avais qu’à vérifier : je ne vais pas à vérifier chaque propos que tient une personnalité politique (surtout qu’en l’occurrence Mélenchon a toujours refusé de me parler).
Mais, sur le fond, je pense que cela ne change rien. Posez-vous la question : pourquoi deux journalistes professionnels (celui de l’AFP et du Figaro (1)) ont-ils entendu la même chose ? De même, pourquoi Mélenchon, qui s’est défendu de l’accusation d’antisémitisme à la tribune, n’a-t-il pas nié les propos que lui prêtait l’agence de presse ? Tout simplement parce qu’ils s’inscrivaient dans un contexte et que Mélenchon a bien voulu dire ce que les deux journalistes ont entendu. »

Donc selon monsieur Quatremer, Mélenchon a des « relents d’antisémitisme », utilise un « sifflet à ultra-son antisémite »… mais n’est pas antisémite.

Le journaliste Jean Quatremer a menacé le blogueur Nathanaël Uhl de procès en diffamation pour une citation inexistante (pourtant lui-même s’est servi d’une fausse citation pour accuser Mélenchon d’antisémitisme). Contre Nathanaël Uhl qui a fait un jeu de mots sur son nom (Quatre-devinez), il a aussi menacé de porter plainte. Puis Quatremer a qualifié les commentateurs de « cons »

***

Article modifié samedi 6 avril à la demande de monsieur Quatremer et de son avocat

Ce contenu a été publié dans 1. --- LE PIRE ---, 1. Libération, Jean Quatremer, Mélenchon = antisémite, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Le journaliste J. Quatremer s’acharne sur J.-L. Mélenchon

  1. Nathanael, tu as tout notre soutien, on lâche rien camarade!

  2. Jean Quatremer dit :

    Monsieur,
    Je ne « menace » pas, j’agis et vous allez le voir. Me traiter « d’antisémite » et de « stalinien » est diffamatoire et insultant. En outre vous étalez votre inculture en me qualifiant de « stalinien ». Vous confondez débat et appel à la haine et je vais vous montrer qu’il y a des lois dans ce pays que même les gens comme vous doivent respecter.
    Je ne vous salue pas, mais j’ai hâte de rencontrer le lâche anonyme qui se cache derrière ce site devant la 17ème chambre.

  3. S’il ose vraiment aller en justice (si c’est bien lui qui menace), il faudra faire jouer la solidarité militante. Tiens-nous au courant.

  4. RST dit :

    Bonjour
    J’ai découvert votre blog et la polémique en cours par hasard suite à un commentaire posté sur le site d’@si. J’ai une certaine sympathie pour Mélenchon et ceux qui le soutiennent et même si je ne suis pas vraiment de votre bord politique, je me sens totalement solidaire de ce qui vous arrive. N’hésitez pas à me faire savoir si effectivement vous devez aller en justice et que vous avez besoin d’aide. Je n’hésiterais pas à relayer votre action sur mon modeste blog et à faire jouer mes réseaux militants. Je suis sûr que l’effet boule de neige contre ce c…… de Quatremer peut engendrer un effet tsunami qui risque de lui faire passer le goût d’attaquer en justice les simples militants que nous sommes, lui qui s’abrite derrière la force de frappe d’un journal

  5. ZapPow dit :

    Prochain twitt d’excuses : « Tout ceci n’est qu’un malentendu, à cause des deux malentendants de l’AFP et du Figaro. »

  6. Ping : Lettre ouverte à Jean Quatremer | Rock'n'Rouge

Répondre à RST Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *