Quatremer : l’administrateur de l’OPIAM « mérite un bourre-pif »

Mardi 9 avril, en réponse à une critique, le journaliste Jean Quatremer s’est lâché sur sa page Facebook :

bourre-pifEn fait, l’OPIAM n’a pas fait de jeu de mots avec le nom de Quatremer. D’autres l’ont fait. Mais pas l’OPIAM. Au contraire, l’OPIAM témoigne tout son respect à Son nom (béni soit-il) en l’appelant « Sa Sainteté Quatremer ». Sa Sainteté, malgré tout le respect qui lui est dû, confond.

Jean Quatremer, c’est le journaliste qui disait récemment, dans son article « Mélenchon ou la brutalisation du débat public », que Mélenchon, applique « ne lui en déplaise, les méthodes de l’extrême droite des années 30. Certes, on n’en est pas encore aux bastonnades, mais, à ce rythme, on peut craindre le pire tant Mélenchon fait sauter les digues démocratiques les unes après les autres. »

Jean Quatremer, c’est le journaliste qui disait aussi ceci sur Twitter :

twitter 120kgtwitter 120kg 2

Il est donc intéressant d’apprendre qu’à la violence des mots, monsieur l’expert en nuance et en modération répond par… la menace de violence physique.

Ce contenu a été publié dans 1. --- LE PIRE ---, Jean Quatremer, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Quatremer : l’administrateur de l’OPIAM « mérite un bourre-pif »

  1. cutthefuckingcrap dit :

    Sa Sainteté Jean IV(mer) — que le Marché le garde à sa droite — est un grand professionnel qui vérifie toujours ses sources et qui travaille pour un journal sérieux qui ne s’abaissera jamais à relayer des rumeurs. C’est aussi un être raffiné et délicat qui souffre lorsqu’on critique la finance internationale et qu’on refuse de se laisser traiter d’antisémite ou de stalinien par Lui, ce qui est pourtant un immense honneur. Ses menaces physiques et procédurières sont une marque de d’amour, telle l’austérité qui nimbe l’Europe pécheresse de sa sévérité bienfaisante. Il faudrait vraiment être de gauche pour ne pas recevoir avec gratitude les doux bourrepifs de ce Béat béni (oui oui).

  2. yan amarre dit :

    j’ame bien les mecs de 120 bombes quand ils sont sur le dos ils peuvent pas se relever et tu te vois pour pisser ou tu veux un miroir?

  3. Vernon Latham dit :

    Saint Cédric d’Assises, qui ne quitte jamais sa place auprès des pauvres, n’a vraiment besoin de personne pour l’insulter. Je trouve qu’il le fait très bien lui-même quand il s’exprime. Une auto-flagellation qui démontre, s’il en était besoin, son humilité.

    Et Saint Lilian de Lisieux, il est comment dans l’intimité ?

  4. Ktt dit :

    Je pensais pas que l’un de mes posts sur la page de Quatremer aller marquer l’OPIAM.

Répondre à cutthefuckingcrap Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *