Prix du journaliste le plus médiocre, décerné à Kim Biegatch, pour son œuvre « Mélenchon vous “manipule” »


Madame Biegatch est aussi nommée dans les catégories « malhonnêteté » et « banalisation du Front National ».

Le 13 février 2012, madame Biegatch a écrit un article intitulé « Mélenchon vous “manipule” », dans la rubrique “Politique” du site Internet Europe1.fr.

Sur cinq paragraphes, seul un est consacré à Mélenchon – le dernier –, dont le nom figure pourtant dans le titre, et dont le visage apparaît en gros plan. En guise d’introduction, Kim Biegatch annonce :

« TOUT EST DIT – Les sorties du candidat du Front de Gauche
sur Marine Le Pen sont loin d’être improvisées.. »

En dessous figure le sous-titre qui précède tous les articles de la catégorie “TOUT EST DIT” :

“Tous les matins, Laurent Guimier et la rédaction d’Europe 1 sélectionnent pour
vous le meilleur des déclarations et des petites phrases politiques du jour.”

Les déclarations et les petites phrases du jour – pour ce qui concerne monsieur Mélenchon – sélectionnées par madame Biegatch sont donc :

– Trois mots sur 50 minutes d’entretien à Radio France Politique la veille
– Deux autres mots prononcés quelques jours plus tôt

Voici le travail de la “journaliste” :

“L’autre petit jeu de la campagne, ce sont les noms d’oiseau que Jean-Luc Mélenchon accorde gracieusement à Marine Le Pen. Il y a quelques jours, il avait traité la présidente du FN de semi-démente avant de la comparer à une « chauve-souris ». N’y aurait-il pas une petite contradiction avec l’envie de débattre sur le fond ? Pas du tout, répond Mélenchon qui en rajoute une couche sur France Inter : « Je vous manipule »…”

La “journaliste” questionne l’incohérence qu’il y aurait, selon elle, dans le fait que Mélenchon veuille un débat d’idées, un débat argumenté, et qu’en même temps il qualifie Le Pen de “semi-démente”. Or Mélenchon vient juste de répondre à la même question dans l’émission que commente précisément cette « journaliste ». Il y répond précisément en rétorquant :

Est-ce que vous trouvez que c’est une attitude mentalement, psychologiquement équilibrée que d’avoir besoin de détester quelqu’un pour se construire soi-même ? […] Pourquoi ont-ils besoin de haïr pour se reconnaître et s’identifier ? La grandeur d’être Français se définit par le pacte Liberté-Égalité-Fraternité : il n’y a pas besoin d’être anti-arabe, ou anti-juif, ou anti-je-ne-sais-pas-quoi, c’est « anti » qui n’est pas bon.”

Puis il fait remarquer à la journaliste, madame Malouines :

« C’est vous qui relevez des expressions comme celle-ci, et vous n’avez pas écouté les quinze minutes d’explication sur le fond du programme de madame Le Pen, que j’ai présentées à Villeurbanne, Besançon et Montpellier. Et comme d’habitude, les deux-trois qui sont là retiennent une phrase, un mot [précisément ce que fait Kim Biegatch le lendemain matin !], et moi je vous manipule. »

Marie-Ève Malouines demande alors : « Mais vous le faites exprès ? » Mélenchon répond :

« Mais bien sûr ! Je balance trois-quatre mots, et aussitôt vous vous rendez compte qu’il se passe quelque chose, vous faites des gros titres avec [précisément ce que fait Kim Biegatch le lendemain matin…] et aussitôt les gens sensés, parmi lesquels apparemment vous ne figurez pas, se disent : « Mais que dit Mélenchon, pourquoi parle-t-il comme ça ? Que veut-il dire ? » Et alors ils écoutent le reste du discours ! »

Quant à la comparaison avec la chauve-souris, il s’agit d’une référence à une fable de La Fontaine : La chauve-souris et les deux belettes.

La dernière phrase trahit l’auteur de ce papier, car monsieur Mélenchon prononce en effet ces mots, “Je vous manipule”, mais il les dit aux journalistes qu’il a en face de lui et, par extension, à tous les journalistes usant de cette pratique dont s’enorgueillit madame Biegatch, qui consiste à relever “les petites phrases” pour faire “du clash et du buzz” en les ôtant volontairement de leur contexte — mot d’ordre de l’industrie de l’infotainment dont Yann Barthès est le plus inculte, le plus nihiliste des représentants. Or le contexte est ici essentiel puisque monsieur Mélenchon explique clairement en quoi il manipule certains journalistes.

Par son titre, madame Biegatch se soustrait volontairement à la catégorie de journalistes que critique Mélenchon. Mais le plus grave est qu’elle fait croire au lecteur du site d’Europe 1 que Mélenchon s’adresse à lui. Elle ne cite même pas ses sources. Elle ne dit pas qu’il s’agit d’un entretien de 50 minutes la veille chez Radio France. Elle enfreint les principes les plus élémentaires de la Charte d’éthique professionnelle des journalistes. Par cet article d’une subjectivité navrante, cette journaliste montre sa parfaite maîtrise dans l’art de la manipulation de l’information et, par conséquent, des lecteurs.

L’extrait de l’émission que Kim Biegatch commente, sans une seule fois citer sa source :

Ce contenu a été publié dans 1. --- LE PIRE ---, 3. Europe1, 4 --- PRESSE ÉCRITE ---, Kim Biegatch, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Prix du journaliste le plus médiocre, décerné à Kim Biegatch, pour son œuvre « Mélenchon vous “manipule” »

  1. ZapPow dit :

    Hosannah ! Ce site est ressuscité !

    Notre presse ressemble de plus en plus à la presse américaine, et il n’est pas surprenant qu’on lui fasse de moins en moins confiance, et qu’on se tourne vers le Net, où au moins, au milieu des mêmes sanies, on trouve de la vérification de faits, la dénonciation des mensonges, ce que nos médias font de moins en moins, laissant les politiques dire n’importe quoi sans jamais informer le public des erreurs factuelles, des approximations, des interprétations tendancieuses, des mensonges proférés à longueur d’émissions, quand ils ne participent pas eux-mêmes activement à la diffusion de ces erreurs, approximations, etc.

  2. atchaaa dit :

    Le problème avec un type comme Mélenchon est qu’aucun journaliste n’a une once de sa culture, voire pire quand ils lui arrivent à la cheville, feignent de ne pas comprendre son message, autre recours, se moquer ou le tourner en dérision

    En matière de manipulation le très rancunier Yann Barthès (canal+) dans son minuscule journal est aussi très doué

Répondre à atchaaa Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *